Justifier les privilèges de classe par l’utopie : Ayn Rand, le travail et la grève - Université Lumière Lyon 2 Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Mouvements : des idées et des luttes Année : 2021

Justifier les privilèges de classe par l’utopie : Ayn Rand, le travail et la grève

Sylvie Monchatre
Marc Zune
  • Fonction : Auteur
  • PersonId : 1106430

Résumé

Ayn Rand jouit aux États-Unis d’une grande notoriété, la parution de son roman La Grève, à la fin des années 1950, ayant grandement contribué à l’installer au centre du paysage intellectuel libertarien. Cet article se propose d’interroger le caractère utopique de ce récit qui met en scène un univers dans lequel des classes dominantes passionnées par le travail sont décrites comme le seul et unique pilier de la société. Bien décidées à revendiquer des privilèges qu’elles justifient par leur mérite, ces élites autoproclamées entendent reconquérir pacifiquement un pouvoir politique qui leur a échappé. Leur combat vise à disqualifier le principe d’une organisation sociale fondée sur des solidarités considérées comme des entraves à l’énergie des meilleurs. Une fois rappelée la trame du roman, l’article met en regard les idées qu’il véhicule avec la rhétorique du talent promue par un management néolibéral véritable « utopie » réalisée.

Domaines

Sociologie
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-03508135 , version 1 (03-01-2022)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03508135 , version 1

Citer

Sylvie Monchatre, Marc Zune. Justifier les privilèges de classe par l’utopie : Ayn Rand, le travail et la grève. Mouvements : des idées et des luttes, 2021, 108 (4). ⟨hal-03508135⟩
67 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More