L'astrologie dans le théâtre romantique : croire en la cohérence poétique du monde

Résumé : La présence de l’astrologie est analysée dans un corpus de cinq pièces de l’époque romantique : Wallenstein de Schiller et son adaptation française par B. Constant, Cromwell et Amy Robsart de Hugo, et Henri III et sa cour de Dumas. L’étude dramaturgique montre que le recours à l'astrologie est l'occasion de faire entendre sur la scène un discours parallèle aux dogmes religieux qui professe une croyance en des liens invisibles mais perceptibles qui relient l’homme au reste de l'univers, dessinant, par-delà les aléas de l'Histoire, une cohérence poétique du monde. Art de la prévision de l’avenir, l’astrologie est toutefois mise en tension avec le déroulé de l’action dramatique et se cantonne en un langage qui réenchante le monde sans pour autant constituer un outil efficace de transformation du destin des personnages.
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lyon2.fr/hal-01994148
Contributeur : Pierre Causse <>
Soumis le : vendredi 25 janvier 2019 - 12:10:37
Dernière modification le : dimanche 27 janvier 2019 - 17:08:13

Identifiants

  • HAL Id : hal-01994148, version 1

Citation

Pierre Causse. L'astrologie dans le théâtre romantique : croire en la cohérence poétique du monde. Vincent Bierce; Jocelyn Vest. Romantismes et croyances, Actes de la journée d'études à l'ENS de Lyon, 12 mars 2015, Eurédit, 2016, 9782848302126. ⟨hal-01994148⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

17