Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Miriadi ou l’intercompréhension “branchée”

Résumé : Dans le sillage des projets de plateformes qui l'ont précédé (Galanet, Galapro et Lingalog), le projet Miriadi s'est donné pour objectif d'avancer dans le domaine de l'apprentissage de l'intercompréhension en ligne, en produisant un nouveau portail entièrement consacré à cette approche. Flexible et d'accès très simple, ce portail, en phase avec les impératifs technologiques actuels, a été développé par les utilisateurs eux-mêmes (les enseignants et étudiants en intercompréhension, membres du réseau Miriadi) grâce à des logiciels libres (Drupal) et à un travail collaboratif incessant qui a eu pour base la méthode agile. Ce portail Web est aujourd'hui le lieu de rencontre virtuelle du Réseau Miriadi, un réseau qui regroupe toutes les universités, établissements scolaires et associations qui organisent des formations à l'intercompréhension en ligne, dispensées partout dans le monde et, plus en particulier, en Europe (Espagne, France, Italie, Portugal, Roumanie), en Amérique latine (Argentine, Brésil, Chili, Pérou) et en Afrique (Mozambique, Maurice). Dans le portail, les internautes trouvent toutes les ressources utiles (espace de formation, activités, bibliographie, référentiels) pour apprendre l'intercompréhension de manière « branchée », c'est-à-dire en ligne, à travers l'échange avec d'autres personnes parlant la langue qu'ils veulent découvrir (ou étudier) et qui, en dialoguant avec eux, leur apprennent à comprendre. En effet, le concept de formation proposé par les partenaires de Miriadi est tout à fait original et innovant, car l'apprentissage se fait via un réseau de groupes, sur Internet, caractérisé : par son volume (100 à 200 participants par session, soit une dizaine d'institutions de pays différents); par la pratique de la pédagogique du projet (apprentissage par tâches); par l'existence d'un scénario qui prévoit la reconfiguration des groupes en cours de session pour favoriser les échanges plurilingues. Dans les scénarios Miriadi, l'interaction se fait toujours en intercompréhension et elle a pour objectif d'agir ensemble dans le cadre d'un scénario télécollaboratif et actionnel (Degache, 2014). Par cette télécollaboration, le concept de « réseaux de groupes » acquiert tout son sens : par « groupes », nous entendons deux types d'ensembles différents. D'une part, les groupes locaux, dits « institutionnels » (ou GI), liés aux institutions participant à la session (en moyenne entre 8 et 12) et pouvant être assimilés au
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lyon2.fr/hal-02022703
Contributeur : Hélène Lannier <>
Soumis le : lundi 18 février 2019 - 10:54:17
Dernière modification le : jeudi 18 juin 2020 - 16:18:09

Identifiants

  • HAL Id : hal-02022703, version 1

Collections

Citation

Maddalena de Carlo, Sandra Garbarino. Miriadi ou l’intercompréhension “branchée”. Le français à l'université, Agence universitaire de la Francophonie, 2016, 21-03. ⟨hal-02022703⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

33