Louis Jalabert dans ses œuvres épigraphiques entre la Syrie et l’Angleterre : en relisant l’inscription d’asylie de l’église Saint-Jean-Baptiste à Damas - Histoire et Sources des Mondes antiques Access content directly
Journal Articles Tempora Year : 2023

Louis Jalabert in his epigraphic works between Syria and England: a new reading of the asylia inscription of the church of Saint John the Baptist in Damascus

Louis Jalabert dans ses œuvres épigraphiques entre la Syrie et l’Angleterre : en relisant l’inscription d’asylie de l’église Saint-Jean-Baptiste à Damas

Abstract

A Greek inscription discovered in Damascus in 1909 deals with the granting of asylum to the cathedral of that city in the early Byzantine period. It was published by Noël Giron, a French consular officer posted in Syria before the First World War, with the help of Father Louis Jalabert, founder of the program of the Inscriptions grecques et latines de la Syrie (IGLS), while the latter was in England. The correspondence of the Jesuit scholar provides unpublished information on his contribution to the edition of the text, for which he had sought the assistance of the Byzantinist Gabriel Millet. The inscription, preserved in the Syrian National Museum, is here newly published. Its study raises the question of the extent of the protected area around the church of Saint John the Baptist in late antiquity. It also specifies the modalities of application of the right of asylum under the supervision of the metropolitan of the ecclesiastical province of Phoenice Libanensis.
Une inscription grecque découverte à Damas en 1909 se rapporte à l’octroi du droit d’asile à la cathédrale de cette cité à l’époque protobyzantine. Elle a été publiée par Noël Giron, agent consulaire français en poste en Syrie avant la Première Guerre mondiale, avec l’aide du père Louis Jalabert, fondateur du programme des Inscriptions grecques et latines de la Syrie (IGLS), alors que ce dernier se trouvait en Angleterre. La correspondance du savant jésuite apporte des informations inédites sur sa contribution à l’édition du texte, pour laquelle il avait sollicité le concours du byzantiniste Gabriel Millet. L’inscription, conservée au Musée national syrien, fait ici l’objet d’une nouvelle édition. Son étude pose la question de l’étendue du périmètre protégé autour de l’église Saint-Jean-Baptiste dans l’Antiquité tardive. Elle précise aussi les modalités d’application du droit d’asile sous le regard du métropolite de la province ecclésiastique de Phénicie Libanaise.
Fichier principal
Vignette du fichier
Aliquot-Tempora-23-2018-2023.pdf (36.75 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Explicit agreement for this submission
licence : CC BY NC ND - Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Dates and versions

halshs-04302462 , version 1 (01-12-2023)

Licence

Attribution - NoDerivatives

Identifiers

  • HAL Id : halshs-04302462 , version 1

Cite

Julien Aliquot. Louis Jalabert dans ses œuvres épigraphiques entre la Syrie et l’Angleterre : en relisant l’inscription d’asylie de l’église Saint-Jean-Baptiste à Damas. Tempora, 2023, 23, pp.171-198. ⟨halshs-04302462⟩
45 View
6 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More