Quelques réflexions sur la bibliothèque du Nom de la Rose - Université de Nantes Access content directly
Book Sections Year : 2009

Quelques réflexions sur la bibliothèque du Nom de la Rose

Abstract

Dans son Apostille au Nom de la Rose 1 , Umberto Eco s'explique sur son choix d'écrire un polar nourri de métaphysique. S'adressant à son « lecteur idéal », il lui déclare : Tu crois vouloir du sexe, et des trames criminelles où à la fin on découvre le coupable, et beaucoup d'action […]. Eh bien, moi, je te donnerai du latin, peu de femmes, et de la théologie à gogo […]. (p. 532) Car pour Eco, tout polar est un traité métaphysique en puissance, dans la mesure où il pose « la question de base de la philosophie (comme de la psychanalyse) [qui] est : à qui la faute ? » (ibid.). Partant de cet aveu d'auteur, qui autorise le lecteur que nous sommes à poursuivre la recherche du sens qui anime toute la quête de Guillaume de Baskerville, nous voudrions nous interroger sur la représentation de la bibliothèque dans le roman d'Eco. Comme ce dernier partage avec Marie-Françoise Notz les qualités d'universitaire, de médiéviste et d'érudit, nous ne désespérons pas d'en apprendre par là un peu plus sur la culture, aussi vaste qu'originale, qu'ils partagent.
Fichier principal
Vignette du fichier
Bibliothèque Nom de la rose.pdf (388.75 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-04308992 , version 1 (27-11-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04308992 , version 1

Cite

Nathalie Grande. Quelques réflexions sur la bibliothèque du Nom de la Rose. En un vergier..Mélanges offerts à Marie-Françoise Notz, Presses universitaires de Bordeaux, pp.279-286, 2009. ⟨hal-04308992⟩
19 View
12 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More