The Power of Names in Callimachus’ Hymns - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2021

The Power of Names in Callimachus’ Hymns

Le pouvoir du nom dans les Hymnes de Callimaque

(1)
1

Abstract

Plato's Cratylus is meant to deal with etymology, but Socrates and his interlocutors use the phrase δύναμις ὀνομάτων, which could be translated as 'power of words' as well as 'value of words’. As a matter of fact, the Platonic dialogue points out that words alone generate mental representations of the objects they denote. Once recognized, however, this power soon proves to be deceptive: one cannot maintain to know things while relying on words, and poets' claim to reveal the essence of beings by such a means should not be taken too seriously. Thus, the conclusion of the Cratylus is twofold: interpreting words does not enable us to reach the truth about anything, but δύναμις ὀνομάτων does exist, and may help to convey opinions. Poets' wordplays, however futile they are, can even serve an ideology. I would like to show how the thesis expounded in Plato’s Cratylus underlies the poetics of Callimachus, the great Alexandrian poet. To that end, I will focus on his collection of hymns, the only one of his works that has come down to us almost intact.
Le Cratyle de Platon est réputé traiter de l'étymologie, mais le terme que Socrate et ses interlocuteurs utilisent est celui de δύναμις ὀνομάτων, que l'on pourrait traduire par « pouvoir des mots » aussi bien que par « valeur des mots ». De fait, ce que le dialogue met en évidence est bien la capacité que les mots seuls ont de suggérer un discours sur les réalités qu'ils désignent. Une fois reconnue, cette puissance s'avère cependant très vite mère d'illusion : la connaissance des choses ne peut se fonder, en toute rigueur, sur l'étude des mots, et la démarche des poètes, qui prétendent atteindre la vérité par ce moyen, manque de sérieux. La conclusion du Cratyle est donc ambivalente : faire parler les mots ne permet pas d'atteindre la vérité, mais la δύναμις ὀνομάτων existe et contribue à véhiculer des opinions. Les jeux verbaux des poètes, aussi futiles qu'ils soient, peuvent même servir d'instrument à une idéologie. Je souhaiterais, pour ma part, montrer combien la pensée développée dans le Cratyle à propos du pouvoir persuasif des mots sous-tend la poétique de Callimaque de Cyrène, le célèbre poète et philologue alexandrin du IIIe siècle av. J.-C. Je me concentrerai, pour ce faire,sur son recueil d'hymnes, la seule de ses œuvres à nous être parvenue dans sa quasi-intégralité. Ces dernières années, de nombreuses études ont souligné la dimension politique des Hymnes de Callimaque, composées pour servir la gloire de la dynastie lagide. En dépit de leur fonction idéologique, ces poèmes sont toutefois marqués par l'attitude réflexive et distancée d'un auteur qui revendique, à maintes reprises, le caractère ludique et enfantin de son art, où les jeux de langage et l'humour verbal occupent une place centrale. La démarche de Callimaque accuse de ce fait une certaine proximité avec l'attitude de Platon envers le signifiant : tout en refusant de prendre au sérieux les jeux étymologiques des poètes, et bien qu'ayant mis en évidence leur caractère régressif, le philosophe n'hésite pas, en effet à jouer lui aussi avec les mots, lorsqu'il s'agit non de penser, mais d'établir dans l'âme et dans la cité des opinions droites. Entre l'auteur des Hymnes et celui du Cratyle une parenté se dessine, que cette thèse se propose de préciser et d'approfondir. Une étude due à Benjamin Acosta-Hughes et Susan A. Stephens, et publiée en 2012 sous le titre Callimachus in context, s'était donnée pour but de reconstituer le contexte intellectuel et politique dans lequel Callimaque avait produit son œuvre. Les deux auteurs y soulignaient en particulier l'influence exercée par la pensée platonicienne sur le poète. Ma thèse voudrait s'inscrire dans le prolongement de ce travail, où je tente d'aborder les Hymnes de Callimaque dans la perspective définie par les deux philologues américains.
Fichier principal
Vignette du fichier
BELENFANT_Pierre_2021LYSEN038_These.pdf (4.27 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-03499992 , version 1 (21-12-2021)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03499992 , version 1

Cite

Pierre Belenfant. Le pouvoir du nom dans les Hymnes de Callimaque. Etudes classiques. Université de Lyon, 2021. Français. ⟨NNT : 2021LYSEN038⟩. ⟨tel-03499992⟩
172 View
119 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More