HAL will be down for maintenance from Friday, June 10 at 4pm through Monday, June 13 at 9am. More information
Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Vœux d’orientation dans le supérieur : l’orientation post-bac au prisme de l’origine géographique des élèves

Résumé : Malgré le plan Université 2000 et le resserrement du maillage de l’offre d’enseignement supérieur, les jeunes lycéens, à l’heure de leurs vœux d’affectation dans l’enseignement supérieur, se retrouvent plus ou moins contraints par leur localisation résidentielle. Dans des espaces ruraux ou péri-urbains, les espaces de vie, les liens d’attachement à un territoire, un réseau d’amis conditionnent en partie les souhaits d’affectation dans le supérieur (Renahy, 2010 ; Grelet et Vivent, 2011 ; Alpe et Barthes, 2014). Les antennes universitaires de province touchent ainsi plus souvent un public moins favorisé socialement et scolairement. Pour autant, selon les filières, des stratégies peuvent se faire jour pour contourner certains sites qui s’avèrent plus concurrentiels que d’autres et accroître les chances de réussite. Les situations géographiques des jeunes et des familles affectent la manière dont ils s’orientent dans le système d’enseignement supérieur et sur la nature de leurs vœux d’orientation. Ainsi, la distance à la ressource en formation limite l’accessibilité aux filières les plus inégalement réparties sur le territoire. C’est le cas des filières sélectives comme les CPGE et les écoles d’ingénieur post-Bac, notablement moins demandées par les bacheliers des espaces les plus éloignés des grandes aires urbaines. De surcroît, ces jeunes cumulent les désavantages en termes de ressources économiques et sociales, étant par exemple plus massivement issus de familles de milieux modestes. Il reste qu’à conditions sociales, antécédents scolaires, série du bac, réussite au bac identiques, un effet propre de la localisation géographique demeure. Par ailleurs, ces effets géographiques jouent à des échelles multiples, à la fois en fonction des territoires de résidence et de leur proximité avec les espaces métropolitains, mais aussi à un niveau infra-régional, comme nous l’avons montré pour les orientations universitaires en Île-de-France. La dernière partie montre clairement l’importance du niveau d’information des familles dans l’élaboration des vœux, niveau d’information qui renvoie tout autant à des composantes d’éloignement géographique qu’à des dimensions sociales et culturelles
Complete list of metadata

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03519692
Contributor : Anouchka Krygelmans Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, January 11, 2022 - 2:58:00 PM
Last modification on : Friday, February 4, 2022 - 3:27:10 AM
Long-term archiving on: : Tuesday, April 12, 2022 - 6:35:31 PM

File

Contribution_rapportScientifiq...
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

  • HAL Id : hal-03519692, version 1

Citation

Arnaud Dupray, Leïla Frouillou, Mélanie Vignale. Vœux d’orientation dans le supérieur : l’orientation post-bac au prisme de l’origine géographique des élèves. Philippe Lemistre, dir.; Fanette Merlin, dir. Parcours d’études et insertion des diplômés du supérieur : le rôle des bac et bac+2, cnesco, pp.33-49, 2019. ⟨hal-03519692⟩

Share

Metrics

Record views

13

Files downloads

8